21 avril 2016

Des nouvelles de la vraie vie

Bonjour à tous,

C'est le silence par ici... Pourtant je ne chôme pas, au contraire !

Ces dernières semaines :
- J'ai soigneusement sélectionné les images et textes de mon prochain livre, fignolé des dessins inédits, et envoyé le tout à mon éditeur préféré pour maquette. Le tout sortira en octobre prochain, et ça devrait être le plus beau des trois !

- Pour me détendre, j'ai fait des lampes en papier à partir des vanneries ramenées de mon dernier voyage en Asie (photos bientôt)

- J'ai programmé un futur voyage en Colombie pour mai, qui donnera lieu à une exposition au mois de juin en région parisienne. Je n'ai plus qu'à réviser mon espagnol rouillé, car ce sera une première pour moi en Amérique du Sud !

- Et surtout... Grande nouvelle : Je déménage pour un nouvel atelier, plus grand, plus beau, plus inspirant !
Entre mes objets ramenés de voyage, mon stock de carnets, et tout le matériel d'atelier, ce n'est pas une mince affaire de déplacer ce volumineux prolongement de moi-même.

Pardonnez-moi si le blog n'est pas très actif ces temps-ci, c'est pour une bonne cause !




31 mars 2016

Deux guerriers bien timides

Au puits chantant - KENYA - 18 juin 2014

Nous rencontrons Lpaayon et Larawan dans les conditions d’un conte : Fin de journée orangée, le soleil va bientôt se coucher. Lpaayon et Larawan amènent leur troupeau de dromadaires assoiffés au puits, dans un décor d’oasis.
Selon la tribu Rendille, les chameaux peuvent ne pas boire pendant 12-13 jours. Par contre, ils ne cachent pas leur frénésie en arrivant à l’oasis… Le ventre maigre, ils courent sur les derniers mètres, toutes pattes lancées et désynchronisées, oubliant temporairement leur démarche digne, chaloupée et altière de dromadaires, pour galoper toutes pattes lancées n’importe comment. Ils arrivent sveltes et repartent GONFLES comme des outres !


Lpaayon et Larawan sont moranes, c’est-à-dire dans une tranche d’âge où ils sont guerriers. Après la circoncision, mais avant le mariage. C’est leur rôle de protéger les troupeaux, et de tirer l’eau du puits avec les autres moranes. Ils font une chaîne qui se passe les seaux en chantant pour se donner le rythme, d’où le nom de puits chantant.

 

Larawan, comme tout morane, est coquet comme une fille. Sur le haut des oreilles, des boucles en perles qui forment 2 petites cornes. Dans le lobe étiré de l’oreille, une petite boîte de tabac à priser ! Pour tirer l’eau du puits, il a relevé ses longues nattes en chignon.

Les moranes ne sont pas censés passer du temps avec les filles. Ils ont le droit d’avoir des girlfriends, mais pas de manger en présence de filles.

Au début, ça a amusé Lpaayon et Larawan de poser pour moi, mais le regard du public improvisé les a gênés, car il y avait aussi des filles dans l'assistance, qui ont commencé à railler. Le coin est très rural et les gens ne plaisantent pas avec la tradition.

Notre guide nous explique : « You know people here, they are very coward. These morans, they are not supposed to stay with women. Thay had no rest fo long time ».





28 mars 2016

Buveuse de thé Hmong

Dans la série de des boîtes à trésor "thé indigo"... lors de mon exposition parisienne de novembre dernier.
Voici une de mes préférées, qui a trouvé une famille d'adoption.

C'est celle de cette vieille dame Hmong noire de Sapa, au Vietnam.

Dans cette ancienne boîte de peinture à l'huile :
- un album vietnamien en laque, avec des photos prises au cours de mon voyage au Vietnam
- des échantillons de "thés sculptés", de véritables merveilles de minutie
- un sceau chinois
- de la vaisselle chinoise en céramique pour le thé
- des baguettes en bois et argent



J'en profite pour vous dire qu'il me reste quelques boîtes du "Thé Indigo", édité à l'occasion de l'exposition.

Si cela intéresse quelqu'un, n'hésitez pas à me le dire, avant que je ne les renvoie au salon de thé.

C'est un thé oolong aux notes de cassis et de violette.
Le prix de vente est de 15€ pour une boîte de 100g. Il y a 6€ de frais de port mais que je "rembourserai" avec des goodies de votre choix (cartes postales, magnets, carnets de note...)





26 mars 2016

Boîte à trésors "baobab"

J'ai réalisé cette petite "boîte à trésors" dans un mini kit d'imprimeur de bureau, avec des lettres et symboles en plomb, et tampon encreur (sec).

Elle cultive le souvenir de mes voyages à Madagascar, avec un échantillon de latérite qui a donné son nom à "l'île rouge", des graines flottantes qu'on trouve sur les plages, et un incontournable baobab malgache réalisé en linogravure...

24 mars 2016

Croquis de Sulawesi

J'ai peu partagé mon voyage de l'été dernier à Sulawesi, et pourtant des milliers de photos dorment dans mon disque dur, et des dizaines de dessins inachevés dans mes carnets...

Nous avions passé une partie de notre séjour dans le pays Toraja dans une famille toraja, quelques jours organisés par l'Agence Bali Autrement.
Sandra m'a demandé de ressortir quelques unes de mes archives pour parler de mon voyage en immersion dans cette culture fascinante.

Cette semaine passée chez les Torajas pourrait se résumer par le titre "4 enterrements, 1 mariage", car c'est le programme auquel nous avons eu droit !

Pas parce qu'il y a eu un pic de mortalité au moment de notre séjour, non ! Mais parce que la plupart des funérailles Torajas sont des évènements cruciaux et grandioses, que l'on prépare pendant plusieurs mois. Elles sont souvent regroupées en juillet et août, et toute la diaspora toraja revient au pays pour ce moment fort de la communauté. En attendant, les corps sont tout simplement embaumés et gardés dans la maison, parfois pendant 2 ans...

Il y aurait beaucoup à raconter sur les rites funéraires complexes (ça dure plusieurs jours) et assez sanguinolents (sacrifices de buffles, etc), mais j'ai choisi de montrer des photos prises dans les coulisses du mariage Toraja auquel nous avons assisté.

Photos prises quand la cérémonie était à peu près finie, et les invités dispersés.
Les filles que je dessine s'étaient dépêchées de renfiler le jean et de défaire leurs chignons trop laqués.

En bande son : Karaoke criard avec voix fausse, cela va sans dire ;-)



Photos : Fanny Tesson

L'article complet est à lire sur ce lien.

Vous y verrez aussi quelques unes de mes planches naturalistes réalisées dans des parcs (Lore Lindu et Tongkoko) riches en faune spectaculaire.





Quand j'aurai le temps (c'est-à-dire pas avant plusieurs mois), il faudra que je concocte un article pour parler en détails des croyances et rites torajas, en partageant quelques images...

21 mars 2016

Bois de manguier

Par ici, ça bosse dur sur mon prochain livre à paraître en octobre prochain...

Je ressors des carnets, photographie, retouche, trie, fouille dans les archives... Et je tombe sur plein de choses jamais publiées sur le blog...

... Comme ces trois visages dessinés et peints sur bois brut de manguier.

J'ADORE le toucher du bois brut bien lisse, et le crayon glissant dessus... Je devrais en faire davantage, rien que pour le plaisir de sentir sous les doigts les imperceptibles veines du bois.

Sur cette série je e suis amusée à faire du batik sur bois, ce qui était encore plus agréable du point de vue des matières.




18 mars 2016

Pomponné !

Il faisait très froid au marché de Kengtung. Conséquence : Beaucoup de bébés super-cute sous leur bonnets pleins de pompons...

Voici ma troisième boîte à trésors birmane...

 Ingrédients :
- Peinture acrylique sur toile marouflée
- Anciens calames en bambou à la retraite
- Broderie à miroirs (Ouzbèques)
- Tissu indigo
- Fiole d'encre vermillon
- Lettres d'imprimeur en bois
- Pigments anciens dans des fioles
- Pelote de laine filée à la main
- Flacon de pompons Akhas
- Tampon en bois pour impression textile