09 août 2010

y a s s i n e


Voici Yassine, un vendeur de bijoux rencontré dès notre première journée d'exploration de Old Sana'a, la vieille ville à l'intérieur des remparts. C'était dans le souk. On a tout de suite été invitées à prendre le thé et partager le repas chez les hommes de la boutique - hospitalité représentative de ce qui nous attendait par la suite.
Ne soyez pas choqués par l'énorme boule que quasiment tous les Yéménites ont dans la joue : il s'agit du qat, une plante locale qui se chique longuement, et produit des effets euphorisants et énergisants comme un café, pour qui a la patience de le mâcher pendant assez longtemps, c'est-à-dire plusieurs heures. Résultats moyennement concluants pour les novices que nous étions, car il faut avoir la persévérance de dépasser le désagréable goût amer, et attendre, attendre et encore attendre désespérément les effets. Chez les Yéménites à partir de 12-14 ans, sans distinction de sexe, c'est tout de même une institution, et rares sont les personnes qu'on croise après 14h, qui n'ont pas la joue déformée par cette grosse boule !
DSC_0149
Yassin est habillé comme le Yéménite type : "robe" blanche (il me manque du vocabulaire), veste de costard pas de première jeunesse, kefieh sur la tête, vieilles chaussures trop larges en plastoc Made in China, et, plus caractéristique du Yémen que tout le reste : la DJAMBYIA, ce poignard recourbé que tous les hommes portent à la ceinture, une large ceinture finement brodée de fils d'or.
1
Yassin n'a pas l'air mécontent de ses dessins et pose fièrement.
DSC_0156
DSC_0860
DSC_0863
DSC_0861
DSC_0862
DSC_0864
DSC_0865

Aucun commentaire:

Publier un commentaire