23 septembre 2009

So Pi Kao

Un des moments forts de mon voyage au Laos a indéniablement été le trek en montagne, à la rencontre de l'ethnie Akha. Des heures de marche à la frontière de la Chine (on voyait des villages chinois au loin), dans la forêt, pour atteindre ce coin éloigné de tout. On rentre dans le village en passant près d'une arche des esprits, qu'il ne faut ni traverser, ni toucher, ni photographier. Les Akha sont animistes. Au départ, une petite appréhension de s'imposer dans ce village et de se sentir voyeuriste. Les Akhas voient peu d'Européens et restent sur leur réserve à notre arrivée. Mais le dessin a été, plus que jamais, un formidable passeport qui permet d'établir le contact avec les enfants fascinés et curieux, puis plus tard dans la soirée, les adultes.


1
2
3
Bande son : Poules, cochons et rires d'enfants

1
2
3
4
5
Les enfants Akhas vont à l'école dans leur village et apprennent le Lao et un peu d'Akha, mais pas d'Anglais. C'est le plus souvent par l'intermédiaire des deux guides Tai Lu et Akha, qui servaient d'interprètes, qu'on se comprenait.

Quand mon cahier m'échappe...
3
4
1
2
Quelque chose me dit qu'on n'a pas fini de voir Taicho et ses copines sur ce blog...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire